Actualités

Parmi tous les critères et paramètres à prendre en compte lors de la recherche et du choix de votre futur terrain à bâtir, la topologie du terrain en lui-même doit faire l’objet d’un état des lieux approfondi.
Nous vous proposons ainsi de décrypter pour vous les caractéristiques qu’il sera crucial de vérifier.

 La topologie d’un terrain à bâtir

 Parlons de la surface tout d’abord (les prix étant très variables d’une région à une autre), à savoir que les terrains situés en zones urbanisées mesurent généralement autour de 300m², et qu’une moyenne de 500m² peut permettre de donner plus d’ampleur au jardin et de s’éloigner un peu de ses voisins mais supposera des frais  et des contraintes d’entretien supplémentaires.Le bornage du terrain (effectué par un géomètre expert) peut se révéler précieux car il est le seul moyen d’en connaître les dimensions et limites exactes, et peut également être une sécurité en cas de litige avec les parcelles voisines.

En ce qui concerne la forme du terrain, il est préférable d’opter pour la simplicité en se rapprochant le plus possible du carré pour vous assurer des conditions de construction optimales.Un terrain plat est toujours plus aisé à bâtir mais un terrain en pente pourra offrir une plus grande surface, une vue plus dégagée et ouvrir plus d’options d’aménagements paysagers. Au delà de 15% de pente, des contraintes de construction et de potentiels travaux (terrassement, fondation, accessibilité, récupération d’eau…etc.) seront à prendre en compte. A noter enfin qu’un terrain en cuvette, ou situé à proximité d’un cours d’eau, pourra vous exposer à des risques d’inondation.

L’orientation et le profil de votre futur terrain

L’orientation du terrain est également un point essentiel de votre projet de construction ; le panorama déterminera en effet la vue dont vous pourrez profiter depuis votre terrasse, jardin, fenêtres…etc, autant qu’elle soit dégagée au maximum pour favoriser votre bien-être et éviter au maximum des vis-à-vis incommodants.De même, l’ensoleillement et l’exposition solaire sont des éléments fondamentaux pour votre confort et pourront aussi participer pleinement à la gestion énergétique de votre maison. L’idéal étant d’opter si possible pour une orientation sud-ouest.Pensez également à considérer la présence et le sens des vents, notamment pour l’isolation et le chauffage mais également pour les nuisances qu’ils peuvent impliquer (bruit, fumée et dépôts, pluie…etc.).Au delà de l’aspect esthétique, la végétation et la présence d’arbres influeront également sur la qualité de vie de votre future maison, vous offrant de l’ombre à l’extérieur et vous protégeant potentiellement des intempéries ou forts écarts climatiques.En outre, nous vous conseillons vivement de consulter le Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles (PPRN) généralement consultable en mairie, afin de vous assurer que le terrain n’est pas situé dans une zone comportant des risques naturels tels que des inondations, incendies de forêt, tempêtes, glissements de terrain ou avalanches, secousses sismiques…etc.

La nature du sol et du sous-sol de votre futur terrain

Il s’agit, là encore, d’un point décisif pour votre choix.Pour assurer et garantir les fondations de votre maison, le terrain doit en effet être sain, stable et fluide. Parmi ceux à éviter et pour lesquels l’avis d’un géologue est requis, nous citerons les sols composés d’argile, de limon ou de remblais qui peuvent engendrer des risques de tassement, de glissement de terrain ou encore d’inondation.De la même manière, assurez-vous que les sous-sols n’abritent pas de nappe phréatique, d’anciennes canalisations ou s’ils ont auparavant été occupés par une activité industrielle ou artisanale qui auraient pu polluer les sols.

Enfin, renseignez-vous sur la viabilité de votre futur terrain. En effet, dispose t-il des raccordements à tous les réseaux nécessaires tels que l’eau, l’électricité, le téléphone, le gaz, l’assainissement…etc. Si ce n’est pas le cas, sachez que vous devrez prendre en charge ces travaux.